LA COLLECTION DANS l'HISTOIRE DE L'ÉLECTROACOUSTIQUE

LA COLLECTION DANS l'HISTOIRE DE L'ÉLECTROACOUSTIQUE
Introduction INTRODUCTION   objectifs pédagogiques OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES Introduction RETOUR


1948-1960
LES PREMIÈRES MUSIQUES CONCRÈTES ET ÉLECTRONIQUES



C’est à cette époque que naissent les "premiers" classiques du genre. La majorité est pour bande seule… Technologie oblige, mais d’autres genres naîtront rapidement.

Durant les années cinquante, suite à l’invention de la musique concrète, que Pierre Schaeffer qualifiera toujours de « trouvaille », et en 1952, en Allemagne, à la naissance officielle de la musique électronique, on fonde des studios un peu partout dans le monde. Plusieurs musiciens de musique « contemporaine » s’essaient, parfois avec bonheur, parfois moins, à la musique électronique ou à la musique concrète.

Au Canada, c’est en 1958–59 qu’on ouvre les premiers studios de musique électronique. Le tout premier est ouvert à l’université de Toronto. Suivront ensuite celui de l’université McGill (Montréal, 1964) et de la Colombie-Britannique (Vancouver, 1965). La décennie se termine avec l’ouverture du premier studio francophone, à l’université Laval (Québec, 1969) et du studio de l’université Concordia (Montréal, 1970).

Contrairement à l’Europe, l’électro canadienne se développera surtout dans les studios universitaires jusque dans les années 80 (McGill, Concordia, Université Laval, Université de Montréal), etc. Il n’y a jamais eu de studio de musique électronique ou électroacoustique dans les radios au Canada. Mais selon une rumeur plus ou moins vérifiée, il y aurait eu pendant une très brève période, un studio de ce type à la maison-mère de Radio-Canada (section francophone) à Montréal, vers 1963. Pierre Mercure en aurait été l’instigateur. Cela dit, un certain type de travail utilisant pleinement les ressources du studio (sans toutefois être électroacoustique à proprement parler) sera fait de 1967 à 1979 à la CBC par un… pianiste : Glenn Gould. Gould fera pour le documentaire-radio ce que Pierre Schaeffer a fait pour la musique concrète : proposer des formes et des approches d’écoutes particulières. Malheureusement, son exemple sera relativement peu suivi, même si certaines tentatives faites ultérieurement sont intéressantes.


1942
France
Naissance du « Studio d’essai » de la Radiodiffusion Française (RDF, qui deviendra plus tard l’ORTF).
  
1949
Allemagne
Herbert Eimert effectue les premiers essais de musique électronique à la NWDR (qui deviendra plus tard le WDR, Westdeutscher Rundfunk, Cologne). Cela donnera naissance à la Elektronische Musik. 
  
1949-1950
France
« Symphonie pour un homme seul » de Pierre Schaeffer et Pierre Henry. Première véritable œuvre de musique concrète.
  
1950
États-Unis
Naissance de l’ordinateur. Initialement conçues comme étant de gigantesques machines à calculs, les compagnies de téléphones s’en servirent, en parallèle, pour tenter de synthétiser la voix (afin de créer un répondeur téléphonique). C’est ainsi qu’on en arriva, indirectement, à créer les premiers sons par ordinateurs. Invention du Vocoder (aujourd’hui : le Harmonizer).


France
Fondation du Groupe de musique concrète par Pierre Schaeffer et Pierre Henry.
  
1951
États-Unis
Arrivée du microsillon 33 tours.


France
Première diffusion sur « orchestre » de haut-parleurs. Les pièces diffusées « Orphée 51 » et « Symphonie pour un homme seul », respectivement de Pierre Henry et de Pierre Henry et Pierre Schaeffer.
  
1951-52
États-Unis
Premiers essais de musique électronique au Studio de Musique Expérimentale de l’Université Columbia (New York) par les deux pionniers de la « tape music » aux États-Unis, Vladimir Ussachevsky et Otto Luening. Ils fonderont le « Computer Music Center ». 
1952
États-Unis
Première diffusion musique concrète en plein air (Henry / Schaeffer).


Allemagne
Naissance de la musique électronique à Cologne.
  
1953
Italie
Création du Studio di Fonologia (RAI).
  
1954
France
La création de « Déserts » de Varèse est diffusée en stéréo à la radio.
  
1955
États-Unis
Synthétiseur RCA (Columbia-Princeton) : les sons produits étaient tempérés. 


Japon
Apparition du radiotransistor de poche.
  
1955-60
Japon
Fondation du studio de la NHK (Radio nationale, Nippon Hoso Kyoku, 1955).


Pologne
Fondation du studio de la radio polonaise (1958).


Allemagne
Fondation du « Siemens-Studio für elektronische Musik » (1960).


URSS
Fondation du Studio de musique expérimentale de la radio de Moscou.
  
1958
France
Naissance officielle du GRM, y sont associés Pierre Schaeffer, Luc Ferrari, François-Bernard Mâche.


États-Unis
Fondation du Columbia-Princeton Electronic Music Center qui deviendra un lieu phare de la musique électronique et électroacoustique aux États-Unis C’est là que travailleront, quelques années plus tard, des compositeurs importants comme Milton Babbitt et Ilhan Mimaroglu.
  
1942   1949 1949-2 1950 1951 1951-2 1952 1953 1954 1955 1955-2         1958
 
1942   1949 1949+ 1950 1951 1951+ 1952 1953 1954 1955 1955+         1958


Produit avec le soutien financier du Ministère du Patrimoine Canadien

Patrimoine canadien      Gouvernement du Canada

Concordia


Tous droits réservés © 2008

Projet d’archivage Concordia (PAC) Communauté électroacoustique canadienne / Canadian Electroacoustic Community